Keivan Djavadzadeh

Doctorant et ATER au département de science politique (Cresppa-LabToP / Université Paris 8).

djavadzadeh.keivan@gmail.com

Thèse en cours, sous la co-direction de Bertrand Guillarme et Elsa Dorlin

Titre provisoire de la thèse : « Wild Women Don’t Have The Blues. Genre, race et sexualité dans le blues et le rap »

Lauréat 2014 de la bourse Edouard Glissant

Visiting Research Fellow au département d’Africana Studies, Brown University (RI, US) – 2013-2014

 

Thèmes de recherche

Études sur le genre, la race et l’ethnicité

Politiques des industries culturelles

Sociologie des médias

Musiques et cultures populaires.

 

Dernières publications principales

- « Patricia Hill Collins : l’autodéfinition contre les images performatives », in Maxime Cervulle, Nelly Quemener et Florian Voros (dir.), Matérialismes, culture et communication, vol. 2, Paris, Presses des mines, 2016.

- « Les masques noirs des pop stars blanches : Miley Cyrus et les politiques de l’appropriation culturelle », Raisons politiques, vol. 62 (« Pop et populaire »), été 2016.

- « Trouble dans le genre, trouble dans le gangsta-rap : quand des rappeuses s’approprient une esthétique masculine », Genre, Sexualité & Société, n° 13 (« Hégémonie »), 2015.

- « Les politiques sexuelles du blues féminin », Hermès, n° 69 (« Sexualités »), 2014.

 

Coordination de numéros de revue

- « Pop et populaire. Politiques du mainstream », Raisons politiques, n° 62, été 2016, avec Pierre Raboud.